Le long du Tarn

Centrale EDF d’Arthès

La Centrale électrique d’Arthès a été construite entre 1988 et 1991. Pour la construction de la centrale, EDF a construit une maquette à l’échelle de 25 m de long, visible au Musée du Saut du Sabo. Les accès se font par le haut de la centrale (il n’y a aucune porte ni fenêtre au-dessous de la terrasse supérieure…). Elle peut être visitée par l’intermédiaire du Musée du Saut de Sabo.

Château d’eau, Saint-Juéry

Un drôle de château en brique qui abrite des installations de pompage.
Il s’agit en fait d’un puit filtrant qui prélève dans la nappe alluviale en rive gauche du Tarn, juste à l’aval du pont qui relie Saint-Juéry à Arthès : il alimente en eau potable les communes d’Albi et de Saint-Juéry.

Antennes Raphaël (point de vue), Ambialet

Le cône arrondi de la «Montagne Saint-Raphaël» qui s’élève à 400m d’altitude. Un point de vue unique sur le méandre d’Ambialet. Il y a un sentier de randonnée qui dégringole pour rejoindre le village d’Ambialet : prudence, dalles schisteuses glissantes par temps de pluie.

Condomine (Ambialet) – Église Saint-Pierre de La Condomine

Eglise au clocher roman remarquable autour de laquelle se niche le petit hameau aux maisons imbriquées. Le clocher a été récemment restauré (en 2008), et l’église abrite un beau lutrin en bois, œuvre de Jean-Baptiste Vergnes (1829-1886) de Vinçou.

Condomine (Ambialet) – Plage de la Condomine

Située juste en dessous de l’église Saint-Pierre, dans ce petit hameau médiéval situé à 1 km d’Ambialet, la plage de la Condomine est un lieu paisible, havre de verdure, idéal autant pour une baignade que pour un pique-nique ou un barbecue.

Tunnel de la Condomine

Vestige d’une ancienne voie ferrée restée inachevée. Un projet né en 1875 visant à relier Toulouse à Nîmes via la vallée du Tarn, Saint Affrique, le causse du Larzac et le Vigan. La première guerre mondiale viendra entraver le cours des chantiers. Sur cette section, les tunnels ont été creusés, mais n’ont jamais vu de rails !

Église Notre-Dame de la Capelle, Ambialet

Peut-être bâtie auprès de l’ancien château des Trencavel dont elle aurait été la Chapelle, reconstruite au XVe siècle puisque le chœur, à la belle croisée d’ogives, est orné des rames des Castelpers, seigneurs d’Ambialet depuis 1388 jusqu’à ce que le baron de l’Hermet leur succède en 1762, à la veille de la révolution, siège d’un petit monastère, ancrée dignement sur son rocher au-dessus de la rivière, et émouvante dans sa simplicité, église paroissiale en titre depuis les années 1860.

Marsal – Plage du Roc Blanc

Magnifique plage de galets située dans un méandre du Tarn, au pied des forêts et massif rocheux de la vallée, qui fait face au lieu-dit du même nom sur l’autre rive. Elle fait la joie des locaux ou des touristes de passage quand il vient à faire chaud et que tout le monde ne pense qu’à venir se rafraîchir dans la rivière. Un panneau à l’entrée de la plage indique où il est conseillé (ou déconseillé) de se baigner.

Marsal – Église Saint-Pierre-ès-Liens  

Située face à la halle, cette église est connue pour les décorations murales de Nicolaï Greschny, fresquiste et peintre d’icônes du XXe siècle né en Estonie en 1912 et décédé en 1985. Installé dans le village de Marsal dès le lendemain de la seconde guerre mondiale (il y a construit la Chapelle de la Maurinié, située à quelques pas de la plage du Roc Blanc, selon les canons de l’art roman), il a peint plus d’une centaine de fresques, principalement sur les murs d’églises situées dans le sud et le sud-ouest de la France.